4 The dead eyes

26 aout 2016

>>> Version française à la suite >>>

 

The dead eyes

(The Black Cat Cultural Cafe, Yokohama, Japan, August 26th 2016)

 

« There are always hidden wounds, those of the heart, and if you know how to accept and endure them you will discover the pain & joy which is impossible to express with words. You will reach the realm of poetry which only the body can express. » Kazuo Ohno

Invited by the band The dead eyes gathering two poets and three musicians, I discover what my body desires to say when is been told about Love, Romance and Loneliness. A message of hope is blooming from the gesture that I recognize as directly inspired by the dance of temple I recently learnt in Bali, while the slowness, so essential to butoh, aggravates the emotions and the inner revelations resulting from the texts and the sounds. This improvisation marks the end of ten years of training and improvement and makes me a « butoh master ».

 

Video © Nathalie Vin De VØgel
Photos © Akira Ishiwatari © Muneyasu © Adeyto Rex Angelo
Textile designer, kimono and accessories © Hisayo Nagai

Watch the video (EN FR JP subtitles) : Here
Associated researches:  SHAKTI Féminin sacréAYURVEDANCE L’éloge de la Lenteur, KARMA La belle et la bête en moi,

 

>>> Version française >>>

 

Les yeux évidés

(Café culturel Le chat noir, Yokohama, Japon, 26 août 2016)

 

« Il y a toujours des blessures cachées, celles du coeur, et si tu sais comment les accepter et les digérer tu découvriras une peine et une joie impossibles à exprimer par des mots. Tu atteindras le royaume de cette poésie que seul le corps peut exprimer. » Kazuo Ohno

Invitée par le groupe The dead Eyes (Les yeux évidés) composé de deux poètes et trois musiciens, je découvre ce que mon corps désire dire lorsqu’on lui parle d’Amour, de Romance et de Solitude. Un message d’espoir émerge de la gestuelle que je reconnais comme directement inspirée par la danse de temple à laquelle je venais d’être formée à Bali, tandis que la lenteur, si essentielle au butô, exacerbe les émotions et les révélations intérieures provoquées par les textes et les sons. Cette improvisation marque la fin de dix années d’entrainement et de perfectionnement et fait de moi une « maître butô ».

 

Vidéo © Nathalie Vin De VØgel
Photos © Akira Ishiwatari © Muneyasu © Adeyto Rex Angelo
Créatrice textile, kimono et accessoires © Hisayo Nagai

Recherches associées : SHAKTI Féminin sacréAYURVEDANCE L’éloge de la Lenteur, KARMA La belle et la bête en moi,

 

4 The dead eyes | Anais Bourquin 4 The dead eyes | Anais Bourquin

4 The dead eyes | Anais Bourquin 4 The dead eyes | Anais Bourquin 4 The dead eyes | Anais Bourquin

4 The dead eyes | Anais Bourquin

4 The dead eyes | Anais Bourquin 4 The dead eyes | Anais Bourquin

4 The dead eyes | Anais Bourquin 4 The dead eyes | Anais Bourquin

« 3 The Fragrance of Surya Atman
5 Be »