Parcours

Parcours | Anais Bourquin(English CV below)

 

Née en 1985 à Berlin Ouest (Allemagne)
A grandi entre les Europes, les Afriques et les voyages
Nationalité poète (Robert Filliou)
 
Diplômée d’une Licence en Arts plastiques (Université Paris 8 Vincennes St Denis) et d’un Master 2 en Scénographie avec spécialité Photographie (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), elle a travaillé comme Assistante commissaire d’exposition (Centre Georges Pompidou 2007, Le Laboratoire 2008), Coordinatrice de projets culturels internationaux (Institut Français 2009, Végétal Atmosphère 2010) et Coloriste en design d’intérieur (en showroom et à domicile, Farrow & Ball, 2011-2013).
 
Elle vit sa première rencontre avec le Butô grâce à Laurencine Lot au travers de l’œuvre Zarathoustra variations de Carlotta Ikeda dont la vision et l’expression artistique la bouleverse profondément (Théâtre Monfort, 2006).
 
Elle pratique la danse butô depuis 2009 auprès de maîtres japonais tels que Juju Alishina, Gyohei Zaitsu, Maki Watanabe, Yumiko Yoshioka, Katsura Kan et Atsushi Takenouchi. En 2012, elle réalise ses premières créations personnelles et représentations publiques grâce à Lorna Lawrie dont elle suit les cours réguliers. Elle continue ensuite son enseignement auprès de Ken Mai (TENRI en France et TeaK – Theatre Academy en Finlande) avec qui elle crée et interprète le duo Evil Flowers – Rock & Butoh Cabaret présenté à l’Hoyhentamo Theatre en 2013 à Helsinki. Elle décide alors de consacrer sa vie aux Théâtres d’émotions : créations dansées (Perform(d)ances) et collaborations photographiques (Instants D).
 
D’autre part, elle participe régulièrement à des stages et masterclass afin d’enrichir son langage corporel propre : danse contemporaine (Johan Amselem, Cie La Halte-Garderie), danse tzigane (Petia Iourtchenko, Cie Romano Atmo), danse – théâtre (Aurélia Jarry, Cie Sait – Mouvoir suivant l’héritage de Pina Bausch), danse balinaise et javanaise (Kadek Puspasari, association Pantcha Indra), danse contemporaine – yoga tantrique (Myriam Gourfink), etc. En 2014, elle se rend au Japon pour la première fois afin de participer à l’Université d’été d’Akaji Maro (Cie Dairakudakan). En revenant en France, elle participe au workshop de Sumako Koseki et continue de développer son approche.
 
Elle diffuse ses œuvres en France et en Finlande, en intérieur et en extérieur, dans des galeries d’art contemporain (JB Galerie, Galerie d’Art Brut Christian Berst), des structures spécialisées (Regard du Cygne, TENRI, Atelier du Plateau, Micadanses, Théâtre Hoyhentamo, Théâtre El Clandestino), des lieux culturels (Machine du Moulin Rouge, Le Çà – Centre d’animation – Mairie de la Ville de Paris XIX, le Vénus, le BLOC – Bâtiment Libre Occupé Citoyennement, la Gare Expérimentale, les Frigos, Lapinlahden Puisto) et des festivals (Butoh Ouvert, Le Rêve de l’Aborigène, Lawatanssit). En 2014, lors de son séjour au Japon, elle danse avec la Compagnie Dairakudakan lors de la représentation collective Crazy Camel Show et réalise la performance de clôture du festival Rainbow Child 2020 dédié aux enfants de Fukushima.
 
Son univers mêle les arts visuels et la danse butô. Sa matière est la chair, son vocabulaire les émotions. Elle propose une poésie existentielle du mouvement, surgissement des origines, revers du réel en lien authentique à la Terre. Sa création est un engagement vital, un souffle de vie né de l’urgence d’Être. En savoir plus
 
Au plus proche de l’intuitif et du naturel vital, elle aborde également le chant spontané (Christophe Boyer) et les rites ancestraux (Bénédicte Pavelack).
 
Elle confectionne la majorité des costumes, fabrique les accessoires, invente les scénographies et participe aux créations lumières et sonores. Elle collabore également avec des artistes de la Mode, de l’Art contemporain ou de l’Artisanat d’art afin de développer des projets originaux, inattendus et insolites. Elle privilégie l’accompagnement en direct et apprécie les rencontres musicales (instruments et voix) car elle joue avec les codes et intègre une part d’improvisation à sa création.
 
Outre les perform(d)ances et les instants D, elle propose des ateliers de Théâtres d’émotions à destination des individuels et des entreprises. Il s’agit de moments privilégiés où Anaïs Bourquin accompagne les personnes désirant ouvrir leur corps et leur esprit à un jaillissement qui vient de la Terre. Il ne s’agit pas d’exercices physiques réservés aux danseurs ou aux praticiens des arts du mouvement mais d’une mise en connexion avec sa chair intérieure et extérieure. Le travail de la respiration, des positions corporelles et de l’imaginaire associé aux improvisations, guidées ou libres, mettent en mouvement les émotions intimes tout en les reliant à la mémoire universelle. Il s’agit d’une recherche de bien – être et d’expression. Une expérience avec soi, l’Autre et l’Ailleurs. En savoir plus
 
Complémentaires aux créations dansées (en public ou non), ses D-rives sont le prolongement de sa réflexion. Elles prennent la forme d’autres médias pour d’autres messages sous ce même œil qui ne peut se limiter à une seule forme d’expression. Elle sculpte la pierre comme on se projette dans une seconde peau, plus libre, plus abstraite, plus malléable. Elle capte le réel comme on saisit l’intemporel dans le présent avec ce regard qui la caractérise : matières, lumières, couleurs et traces d’une humanité. Elle écrit comme elle vit, à cœur perdu, entière et sensible, brutale et fragile, alliant les opposés qui s’attirent, s’appréhendent, se cherchent, s’harmonisent… peut être.
 
En 2015, ses recherches ont été rendues publiques lors de la conférence « Bas les masques! Le butô comme chamanisme contemporain » qu’elle a mené à l’Institut National de l’Histoire de l’Art (INHA) à Paris, dans le cadre du séminaire « Figures du geste dansé » (Anne Creissels) associé à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).
 
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
 
Anaïs Bourquin is a butoh dancer, choreographer, artistic director, costume designer, make-up & visual artist, spontaneous vocalist and singing bowls player. She is also a workshop teacher and performing artist who shared her artistic experiences in France, Finland and Japan (art galleries, shamanic festivals, cultural centers). She graduated in Fine Arts from Paris VIII University and obtained a Master degree in Scenography from Paris I Pantheon Sorbonne University (France). She recently presented her research about the sights, sounds and motions quacks at INHA of Paris (National Institute of Art History), during a seminary certified by EHESS (School of Higher Studies in Social Sciences).
 
Anaïs grew up in Europe and Africa. She learned Butoh dance from Japanese great masters in Europe (Gyohei Zaitsu, Yumiko Yoshioka, Atsushi Takenouchi, Ken Mai) and Japan (Akaji Maro,Dairakudakan Company). She explored various practices as Gypsy dance (P. Iourtchenko), Dance-Theater (P. Bausch inheritances), Bali dance (K. Puspasari), Bharata Natyam (Kalpana) and Tantric Yoga. She has developed her own body language based on the multi-culturality and plura-disciplinarity. She has created public performances since 2009, named “Emotions Theaters” combining improvised and choreographed performances. She is moved by Earth, Beings, Memory. Visuals arts, danced body and instinctive voice that are the flesh of the Energy and the Spirits which drive her.
 
During workshops, butoh dance is a special time where you will go out of your daily body of life’s routine and connect yourself to your emotions, soul and consciousness; to be integrated as a part of the World. You will be danced by Emotions and Memories from you, from Earth and from all the Beings (animal, vegetable, mineral and immaterial). The workshops are based on the 5 elements (Fire, Water, Air, Earth and Space/Presence). No previous experience in Butoh and any dance are required. Butoh workshops will give you an opening to bring your own movements out and create your own body language in connection to the Universal.