Satori, trio féminin

19 Juillet 2014

Satori : Par Anaïs Bourquin (Danse Butô), Aurelie Jung (Chant instinctif) et Augustina Mosca (Didgeridoo, flûte et instruments du monde).

Festival Rêve de l’Aborigène
19 juillet 2014 à 16h45 sur la scène des Platanes

Sites
www.yakche.fr
www.anaisbourquin.com
www.agustinamosca.com

Facebook
Yakch’e
Anaïs Bourquin, Théâtres d’émotions
Augustina Mosca

Satori est un terme du bouddhisme zen qui désigne l’Eveil spirituel. La signification littérale du mot est Compréhension.

Le Satori désigne une expérience qui se prolonge, à l’instar d’un bébé qui apprend à marcher. Souvent traduit par « lâcher-prise », la notion d’éveil est comprise comme une expérience transitoire dans la vie, presque traduisible mot à mot par épiphanie. Le Satori est la réalisation d’un état d’éveil en mouvement.

D’après la philosophie zen, toute chose est transitoire, ainsi le Satori n’est il pas vu dans l’aspect limitant qu’il aurait dans l’acception occidentale du mot « éveil ». La nature transitoire du Satori sʼoppose au permanent Nirvāna qu’on retrouve dans les traditions bouddhiques de l’Inde. Il sʼagit dʼun événement fort, soudain, inattendu et éphémère. Un passage progressif de lʼordre du vécu qui change lʼêtre intérieurement et extérieurement de manière profonde et visible. Les maîtres Zen du XXème siècle sʼaccordent à définir huit caractéristiques du Satori : lʼirrationalité, lʼintuition, la nécessité, lʼaffirmation, la vision de la métamorphose, la perte de lʼégo, la sensation dʼexaltation et la suspension du temps.

En occident, Carl Jung, le très reconnu psychologue, considère le Satori comme une libération de lʼinconscient. Ce sont ces différents états que nous vous proposons de partager ensemble au cours de lʼexpérience artistique SATORI.

Voix du corps & corps qui chante
Les sons traversent lʼenveloppe, façonne la matière…
Le silence est un bruit, le mouvement une vocalise
Lʼimmobilité impose son rythme effréné, elle agit la danse comme une éclosion…

Ateliers sur le festival : Plus d’informations.

« Crazy Camel, Dairakudakan Company, Japan
Exposition solo à la Maison du Canal »