Voyage(s)

5 Septembre 2012

Jai toujours les larmes aux yeux
Aux abords d’un aéroport
La joie du départ
La promesse d’un ailleurs

Le cœur qui pleure
Le sourire aux lèvres

Cette nuit, j’ai rencontré le soleil

A tous les couches tôt
Et les gueules tard

Le froid comme la solitude
Le froid quand être soi exile

« Je m’abandonne...
Comme une vie oubliée… »